Chroniques / Coup de cœur

Terre d’Asile

C’est grâce à la page instagram (@juliettebaronautrice) de l’auteur que j’ai découvert ce livre. Dès qu’elle nous a dévoilé quelques passages et infos sur ce roman j’ai eu envie d’en savoir plus. Et lorsqu’elle a organisé son concours j’ai participé immédiatement. Et je vous avoue que j’ai eu deux gros coups de chance ! Le premier car j’ai remporté l’un des lots et le deuxième car la personne qui avait gagné l’exemplaire de Terre d’Asile dédicacé ne le voulait pas et préférait mon lot (un exemplaire dédicacé d’Orage.). 


Résumé : 

Maya vit dans les Ruines, une ancienne zone urbaine délabrée où plusieurs communauté se sont installées pour tenter de survivre. La jeune fille a cependant un autre objectif : la Ville. Située à quelques heures des Ruines, la cité, fermée de hauts remparts, est un véritable mystère. Tous ignorent ce qu’il s’y passe, mais Maya en et certaine : la vie est forcément meilleure là-bas. Elle est déterminée à entrer dans cet Eldorado, coûte que coûte. 

Noé vit dans la Ville d’Asile, où il n’a jamais manqué de rien. Devenu militaire et chef d’escouade, il met un point d’honneur à se montrer digne de ses responsabilités, servant fidèlement le gouvernement. Pourtant, au fond de lui, Noé a toujours été secrètement attiré par les Plaines Sauvages, ces immenses étendues désertes qu’il a sondé des milliers de fois depuis les remparts. Prétendument peuplées de bêtes féroces et de rebelles dangereux, aucun citoyen n’est autorisé à fouler ces vastes steppes. 


J’ai beaucoup aimé ma lecture, c’est un coup de cœur. Le style d’écriture est fluide, on tourne les pages sans s’en apercevoir, j’ai terminé ce roman en une seule journée. L’histoire m’a immédiatement emportée, il faut dire qu’on démarre sur les chapeaux de roues ! 

On retrouve ici une narration partagée entre Maya et Noé, alternant à chaque chapitre de point de vue. Pour une fois le récit à la première personne ne m’a pas trop dérangée. Peut-être parce qu’on retrouve le point de vue de deux personnages. Je pense que ce choix était le bon, je n’aurais pas apprécié n’avoir qu’une seule vision de cette histoire. Surtout que les deux personnages principaux sont très intéressants. 

Maya est une jeune femme pleine de force et de volonté, elle n’a qu’une idée en tête : survivre. Quotidiennement obligée de se battre pour rester en vie elle va apprendre aux côtés de Noé que la vie peut être belle et simple. Mais au fur et à mesure du roman elle va commencer à s’ouvrir ainsi qu’à dévoiler ses faiblesses tout en gardant une ferveur qui force l’admiration.

“Je me suis souvent dit que la vie avait été injuste de m’avoir fait naître du “mauvais côté”. La vie n’a rien à voir là-dedans, je comprends ; elle est parfaitement neutre, suivant son cours, simplement. Ce sont seulement les hommes qui sont égoïstes et individualistes.”

Terre d’Asile, J.Baron

Noé, quant à lui, est beaucoup plus naïf, la vie a toujours été facile pour lui. Il n’a jamais connu la faim, ni même le manque. Bien au chaud derrière les murs d’Asile il a toujours connu la sécurité. Même s’il est un militaire de carrière il n’a jamais eu à se battre et à douter des autres. Ainsi, les découvertes qu’il va être amené à faire grâce à Maya vont le transformer. Il va se révéler et ouvrir les yeux sur le monde qui l’entoure. 

“Debout au bord d’un champ de blé, dont les épis blonds dansent sous la brise, je regarde le ciel se teinter de couleurs chaudes et rutilantes. Dans deux heures à peine l’opération sera lancée. Je suis calme et serein face à ce constat. Peut-être parce que je réalise enfin qu’il est temps de prendre mon destin en main.”

Terre d’Asile, J.Baron

Ils s’apportent l’un à l’autre tant de petites choses au fil de l’histoire que cela rend leur relation authentique. Leurs sentiments évoluent lentement et se renforcent au rythme des événements qu’ils doivent affronter. J’ai aimé cela, rien ne se précipite.

Néanmoins, il y a deux ou trois petits points qui m’ont un tout petit peu chagrinée. Tout d’abord, j’ai regretté de ne pas avoir plus de précisions sur les personnages secondaires, j’aurais aimé en apprendre plus sur eux, leurs vies ou leur passé. Et puis, j’aurais aimé en avoir plus ! Quelle tragédie de quitter si vite cette dystopie, l’univers crée est si bon qu’on en réclame encore !!

Vous aimerez ce roman si vous appréciez les dystopies, les personnages au caractères fort et volontaires, les histoires de complot et de révolte. Si tel est le cas n’hésitez pas vous passerez à coup sûr un bon moment en compagnie de Maya et Noé. 

Je vous annonce ici une grande nouvelle ! Juliette Baron a annoncé, il y peu, sur son Instagram (je vous le remets ici) qu’une idée avait germée. Un roman nommé Terre Promise. Et oui vous avez bien lu, une suite retraçant l’histoire de Rémi est en cours d’écriture.

Livrement vôtre !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept + 3 =

Magic Charly

24 mai 2020