Chroniques

Bed Bug

Bed Bug est le dernier roman de Katherine Pancol. C’est en suivant les petites BD qu’Albin Michel a publié sur Instagram et qui relataient l’élaboration de ce roman que j’ai eu envie de le lire. Commandé pour Noël je l’ai lu en lecture commune avec @by.misstinguette


Résumé :

Rose est une jeune biologiste. Elle fait des recherches à Paris et à New York sur une luciole, Lamprohiza splendidula, qui semble très prometteuse pour la recherche médicale.

Si elle étudie avec grande maîtrise l’alchimie sexuelle des insectes et leur reproduction, elle se trouve totalement désemparée face à Léo quand elle en tombe amoureuse.

La vie n’est pas comme dans un laboratoire.

Et ce n’est pas sa mère (cachée derrière des lunettes noires) ni sa grand-mère (qui parle à Dieu et à ses doigts de pied) qui vont pouvoir l’aider. 


Cette lecture fut une toute nouvelle expérience pour moi. Je n’avais encore jamais lu un roman de Katherine Pancol. Je n’avais jamais fait, non plus, de lecture commune et j’ai très peu lu de roman de ce type. Et pour tout vous avouer cette expérience fut pour le moins étrange, tout autant que ce roman.

Sortir de mon genre de prédilection n’est pas dans mes habitudes. Mais, devenant maintenant une adulte (à l’aide !!), je me suis dit qu’il était temps de découvrir de nouvelles contrées littéraires. Katherine Pancol étant une auteur francophone assez renommée j’ai décidé de débuter par l’une de se œuvres. 

La lecture est assez perturbée par tous ces noms scientifiques d’insectes qui sont, pour les non-connaisseurs, assez rébarbatifs. Alors oui, nous apprenons beaucoup de choses plus ou moins intéressantes mais cela a grandement entaché ma lecture et mon plaisir. Ajoutons à cela un personnage principal très loufoque et cela nous donne un résultat plus qu’étrange. 

Le style est très bon, si l’on excepte les termes technique dû à la profession de Rose. Il est assez simple et je dois dire plutôt “vendeur”. C’est une lecture qui se lit rapidement et avec laquelle on passe un moment agréable mais ce n’est pas un livre dont je me souviendrais, ni même que je relirais. 

Le personnage principal, Rose, est très complexe et suivre cette histoire à travers ses yeux est un peu perturbant. J’ai même ressenti un certain malaise. Mais je pense que cela était voulu. En effet, la jeune femme a vécu des événements traumatisants qu’elle essaie d’extérioriser avec sa psy. Et tout cela fait qu’elle a une manière de réfléchir et de penser très particulière. On alterne d’ailleurs certains passages à la première personne et d’autres à la troisième personne. C’est un mélange qui ne fait qu’ajouter de la confusion, comme si la personnalité de Rose se dédoublait. 

Ses relations sont chaotiques, Rose se pose beaucoup de questions sur les hommes, l’amour et sur le sexe. Elle ne sait pas s’y prendre avec les autres. Et malgré quelques relations vécues chaque fois qu’elle rencontre un homme c’est comme si elle revenait au point de départ. Elle se fait des films sur tous ses partenaires mais reste une éternelle insatisfaite. 

“Rose avait longtemps cru que, lorsqu’on s’aimait très fort, l’autre ne lâcherait jamais la main qu’il tenait. Il était parti. La bague était tombée dans la neige. Elle avait voulu mourir. D’autres hommes étaient venus. Parfois c’était bien, parfois moins bien. Ce n’était pas elle qui conduisait et les autos tamponneuses tamponnaient.”

Bed Bug, K.Pancol

Je ne sais trop que vous dire d’autre sur cette lecture tant elle me laisse un arrière goût étrange. Disons qu’elle fût agréable mais qu’elle ne restera pas dans ma tête comme une de mes préférées. Je suis néanmoins contente d’avoir réussi à lire quelque chose de nouveau qui me change de mes habitudes. Je pense que je réitérerai cette expérience.  

Livrement vôtre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − 2 =

The Book of Ivy

24 mai 2020

Magic Charly

24 mai 2020